jeudi 24 mars 2016

Hammock Under Blanket de Snugpak : très bon

Le Hammock Under Blanket de Snugpak fait empaqueté ses 1,341kg.

Heureusement le sac de compression permet de réduire son volume au tiers environ, ce qui permet de le porter dans un sac (d'au moins 30 litres si on veut pouvoir prendre quelque chose avec).


Il a une forme vaguement ovale pour des dimensions très confortables de 2.10m de long et 1.48m de large. Voici à quoi ça ressemble plié en 4
Il y a pas mal de fils élastiques à chaque bout, on peut les utiliser tels quels ou les personnaliser en ajoutant un mini mousqueton ici ou là, si on veut gagner du temps sur le nouage en s'alourdissant de quelques grammes.
De chaque côté on a aux coins deux longs fils qui vont courir tout le long de l'underblanket, et deux paires plus centrales qu'on accrochera pour qu'il n'y ait pas de vide entre l'underblanket et le hamac.


Au milieu des longs côtés, on trouve une boucle de réglage afin d'ajuster la tension une fois le underblanket en place
Pour l'installer quand on doit prendre des photos ce n'est pas mal de le déballer dans le hamac, ce n'est pas obligatoire.


Attention on peut voir de nombreux exemples sur youtube de gens qui n'ont pas trop réfléchi et ont accrochés les paires de fils élastiques beaucoup trop tendues, ce qui entraîne un déchirement.

On peut commencer par les longs fils les plus externes, en y faisant un petit demi noeud gansé (on peut aussi le faire avec les deux mains si on ne doit pas tenir un appareil photo)...
qu'on vient bêtement accrocher au mousqueton.
En faisant la même chose pour les trois autres fils longs on peut faire passer l'UnderBlanket sous le hamac.
A noter que d'après la notice de Snugpak il faudrait accrocher ces fils plus longs à une corde faitière qui courait d'un mousqueton à l'autre par exemple ("ridgeline"), en les accrochant avec un petit mousqueton (non fourni) à un noeud de Prusik (non fourni), mais je n'utilise pas toujours de telle ligne surtout sans moustiquaire,  il a donc fallu faire autre chose. Une autre solution serait de fixer les longs fils plus haut sur le système d'accrochage, ou carrément aux arbres mais dans ce cas, d'une part les fils pourraient être trop courts, d'autre part si ils sont accrochés au système de suspension en amont du mousqueton ou à l'arbre, en cas de pluie ils guideraient la flotte jusqu'au hamac - donc à éviter sauf si on est dans un désert très sec.
Pour les paires de fils, on peut par exemple faire un noeud de carrick, avec des fils élastiques un noeud de lacets de chaussures est exclu. Il serait plus approprié de préparer de tels noeuds avant de sortir, si possible avec un mini mousqueton, parce que quand il fait froid ils sont assez pénibles à réaliser.
On peut les faire passer dans le mousqueton ou les réaliser à l'intérieur de la boucle du hamac.

L'Underblanket ici est en place, elle doit soulever légèrement le hamac car il faut qu'elle soit plaquée (mais non écrasée) sous le dessous du hamac.
Avant de grimper s'assurer que les élastiques permettent une plus grande tension que celle que fera le hamac en charge.

Attention en grimpant dans le hamac, on doit faire un peu plus attention qu'avec le hamac seul, en effet on risque par erreur de monter dans l'underblanket seulement ce qui l'abimerait et abimerait aussi l'utilisateur sous l'effet de la gravité et de sa rencontre avec le sol, avec une douleur et des dégâts proportionnels au carré de sa vitesse de chute multiplié par sa masse. Donc garde à bien monter dans le hamac !

Une fois à l'intérieur on peut utiliser les réglages centraux de part et d'autre pour serrer l'underblanket autour de soi. C'est assez large pour se mettre un peu en diagonale et ce serait encore plus confortable si le hamac était plus large - prendre un autre modèle de hamac donc.

L'effet sur l'isolation est frappant : avec une brise légère (moins de 20km/h) à 8°C, pas de froid dans le dos même sans vêtements thermiques particuliers, et là on commence à apprécier d'être dehors à contempler la lune.

L'avantage de monter l'underblanket uniquement sur le hamac, et non sur une ligne faîtière ou accroché aux arbres ou au système de suspension, même si il entoure peut-être un peu moins le hamac que si on utilisait une ligne faitière, c'est qu'on peut remballer le tout, hamac et underblanket, si on est pressé (en général il vaut mieux prendre son temps pour replier séparément les différents éléments, on peut sans se presser remballer hamac+underblanket+topquilt en 6mn).

En conclusion : un produit qui tient largement ses promesses, je n'ai pas eu l'occasion de le tester dans des conditions extrêmes, mais je suis assez confiant sur la possibilité de le pousser en dessous de zéro avec une isolation suffisante sur le dessus, voire plus bas avec des vêtements thermiques appropriés et éventuellement en ajoutant de l'isolation entre l'underblanket et le hamac.

Un dernier point, les instructions de montage de Snugpak sur leur site en anglais sont parfaitement incompréhensibles.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire